La recherche de financement



Amélioration de l’habitat :

Pour la réhabilitation de logements à vocation de résidence principale, différentes aides peuvent être mobilisées sous certaines conditions par les propriétaires occupants ou les propriétaires bailleurs.

Propriétaires occupants

Les aides de l’ANAH, des caisses de retraite, des collectivités locales peuvent être mobilisées, sous conditions de ressources, pour l’amélioration d’une résidence principale de plus de 15 ans.

Ainsi, les seules aides de l’ANAH peuvent représenter jusqu’à 50% d’un montant de travaux plafonné à 50 000 € HT pour des logements très dégradés. Attention : il s’agit d’un taux maximal applicable à certaines situations à traiter et compte tenu des règles actuellement applicables à l’ANAH.

Pour les propriétaires occupants dont les ressources sont supérieures aux plafonds de l’ANAH, un dispositif complémentaire est mis en place par l’Agence Régionale pour les Travaux d’Economies d’Energie « A.R.T.E.E..

Collectivités locales

En relation avec les divers organismes contribuant à la définition des projets des collectivités (ATD, CAUE, SEMIPER….), SOLIHA Dordogne – Périgord peut mobiliser divers dispositifs visant à rénover les logements communaux.
Au travers de RENO’AQT, des aides de la Région peuvent être sollicitées et SOLIHA Dordogne – Périgord peut également porter directement les investissements nécessaires à la réhabilitation des logements.

 

Suivant la localisation du bien à réhabiliter, l’intervention de SOLIHA Dordogne – Périgord pour l’aide à la constitution technique et administrative des dossiers pour l’ensemble des financeurs peut être prise en charge par les collectivités locales ou faire l’objet d’un contrat spécifique (contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage).

N’hésitez pas à vous renseigner au 05 53 06 81 20.

Voir les zones d’intervention

Propriétaires bailleurs

Des aides de l’ANAH et des collectivités peuvent être mobilisées, sous condition de conventionnement avec l’ANAH (engagement de durée de mise en location avec loyers plafonnés et conditions de ressources pour les locataires).

Ainsi, les seules aides de l’ANAH peuvent représenter jusqu’à 35% d’un montant de travaux plafonné à 1 000 € HT/m² dans la limite de 80 000 € HT de travaux par logement dans des situations de logements très dégradés. Attention : il s’agit d’un taux maximal applicable à certaines situations à traiter et compte tenu des règles actuellement applicables à l’ANAH.